Les animaux ne sont pas des marchandises et voici 10 moyens de leur venir en aide

Posté le par Cyril Ernst

Chaque semaine dans le monde, plus d’un milliard d’animaux vivants sont transportés sur de longues distances, dans la chaleur étouffante ou le froid glacial, souvent sans nourriture, eau ou soin vétérinaire, comme s’ils n’étaient que des marchandises. Habituellement, leur voyage exténuant s’achève dans un abattoir, où ils trouveront la mort dans l’effroi. D’autres finiront dans les rayons d’une animalerie ou dans les cages d’un laboratoire.

Le 29 août, des personnes du monde entier participeront à une journée mondiale d’action contre toutes les formes de transport d’animaux vivants. Ce jour marquera le 20ème anniversaire de la plus grave catastrophe survenue dans ce domaine, lorsque plus de 67 000 moutons brûlèrent vivants ou se noyèrent quand le bateau qui les transportait à travers l’Océan Indien prit feu et coula.

Ne jamais acheter d’animaux ou des morceaux d’animaux quelle qu’en soit la raison est le meilleur moyen de les aider. Mais nous pouvons aussi aider à réduire leur souffrance en agissant maintenant pour améliorer leurs conditions de transport. Voici 10 actions que vous pouvez entreprendre :

  1. Écrivez un courrier au journal local à propos des poulets transportés pour notre alimentation.

Transport Poulets JMcArthurJo-Anne McArthur / We Animals

Faites savoir aux gens que les poulets sont ramassés par des travailleurs qui les attrapent par les pattes et les jettent dans des cages de transport, ce qui brise parfois leurs os fragiles. Ils sont souvent privés de nourriture et d’eau, et le voyage vers l’abattoir peut prendre jusqu’à 12 heures, par tous les temps.

  1. Sollicitez une rencontre avec le député de votre circonscription pour lui parler de la façon dont les vaches sont transportées.

Ils sont entassés dans des camions pour des voyages qui peuvent prendre jusqu’à 29 heures dans l’UE. Des nombreux animaux s’effondrent par temps chaud, ou gèlent lorsque les températures sont négatives. Les vaches qui sont trop boiteuses pour se déplacer lorsqu’elles parviennent à l’abattoir sont souvent traînées jusqu’au lieu de mort, au moyen de cordes ou de chaînes.

  1. Dites aux responsables d’Air France que vous ne volerez pas avec leur compagnie tant qu’ils ne cesseront pas de transporter des singes vivants.

La compagnie aérienne continue d’expédier des singes vers des laboratoires où ils sont tourmentés lors d’expériences, en dépit du fait que toutes les autres grandes compagnies aériennes du monde s’y refusent. Les singes sont élevés en captivité dans des élevages intensifs sordides ou arrachés à leur habitat naturel et à leur famille, avant d’être entassés dans de petites caisses en bois et chargés dans les soutes, aussi bien dans les vols de passagers et de transport de marchandises.

  1. Organisez une veillée ou une cérémonie funèbre dans la rue pour les cochons transportés pour l’alimentation et invitez les médias à y assister.

Une photo publiée par Toronto Pig Save 🐷 (@torontopigsave) le

Des cochons terrifiés en route vers l’abattoir sont poussés de force dans des bétaillères et sont parfois tellement entassés qu’ils peuvent à peine se coucher. Ils sont conduits par tous les temps, parfois sans une source de nourriture ou d’eau adéquate, avant finalement d’atteindre leur destination finale, et mortelle. Leur voyage effrayant peut parfois prendre des jours entiers.

  1. L’Australie exporte des moutons vivants à des milliers de kilomètres : engagez-vous à ne pas acheter de laine.

Chaque année, l’Australie envoie plus de 2 millions de moutons vivants au Moyen Orient. Le voyage à travers l’Océan Indien dans la chaleur torride prend parfois des semaines. Plus de 200 millions d’animaux ont été entassés dans des cargos répugnants au cours des 30 dernières années, et plus de 2,5 millions d’entre eux se sont fait piétiner mortellement ou sont morts de déshydratation, de faim ou de maladies.

  1. N’achetez pas de poissons combattants.

Une enquête de PETA États-Unis a révélé que les poissons combattants sont souvent transportés du grossiste aux animaleries dans de minuscules sacs en plastique entassés dans des boîtes en carton. Ces animaux sensibles peuvent être secoués pendant des jours, souvent d’un bout du pays à l’autre. Aidez à faire circuler cette information et encouragez votre entourage à laisser les poissons vivre en paix dans leur environnement naturel, et de ne pas soutenir les animaleries qui en vendent.

  1. Ne cautionnez pas les animaleries.

animalerie transport oiseaux

Dans une nouvelle enquête diffusée par PETA Allemagne, d’atroces conditions de vie ont été révélées. Une absence de soin générale a été observée ainsi que du cannibalisme, des blessures non soignées et l’enfermement dans de petites cages mornes. Les animaux élevés pour le commerce des animaux de compagnie sont arrachés à leur mère, entassés dans des contenants et transportés sur des centaines de kilomètres dans des camions et des avions, souvent sans alimentation, eau, ventilation ou abris adéquats. Chaque centime dépensé dans une animalerie soutient cette maltraitance. Achetez des articles pour animaux de compagnie seulement dans des magasins qui ne vendent pas d’animaux ou bien en ligne, et choisissez toujours d’adopter dans des refuges.

  1. Refusez d’aller voir les cirques qui utilisent des animaux.

mg_9121

Les animaux exploités dans les cirques sont contraints de passer la majeure partie de leur vie dans des cages exiguë et mornes et dans des remorques. Les éléphants ont les pattes enchaînées pour les empêcher de faire plus d’un pas dans n’importe quelle direction et les tigres passent le plus clair de leur temps dans des cages minuscules, attendant d’être exhibés dans le prochain numéro. La plupart ne sont autorisés à quitter leur cage que durant les courts moments où ils doivent effectuer leur numéro. Aidez à mettre un terme à cette maltraitance en ne vous rendant qu’à des cirques sans animaux, comme le Cirque du Soleil ou le Cirque Plume.

  1. N’allez pas au zoo.

zoo ours

Les zoos transfèrent couramment les animaux entre différents établissements. C’est une épreuve stressante et terrifiante qui provoque souvent leur mort. Transporter des girafes et des zèbres est une opération particulièrement risquée parce qu’ils sont nerveux par nature et tentent de s’enfuir lorsqu’ils sont effrayés. Le corps des girafes est si fragile qu’elles se blessent souvent toutes seules – parfois mortellement – en heurtant les parois de leurs cages de transport sous l’effet de la panique.

  1. Diffusez ce message au maximum autour de vous, à votre famille, à vos amis et à vos collègues.

Pour ce faire, le mieux est de partager le site ‘Animals Are Not Freight’ Day of Global Action (« Journée d’action « Les animaux ne sont pas des marchandises » ») sur les réseaux sociaux. L’information est une force : informez vos amis, vos voisins et votre famille au sujet de cette campagne afin que nous puissions en finir avec la promiscuité extrême, l’épuisement, la déshydratation, la douleur et le stress infligés aux animaux durant le transport.

Les animaux qui souffrent pendant le transport ont besoin que des personnes guidées par la compassion parlent en leur nom, et votre voix peut améliorer la situation. Par exemple, grâce à des gens qui ont formulé leur mécontentement, presque toutes les grandes compagnies aériennes au monde s’interdisent désormais le transport de primates vers les laboratoires. Changeons les choses en prenant position contre la cruauté du transport pour tous les animaux !