L’Acteur Rhys Ifans Sollicite L’Omc Pour Maintenir L’Interdiction De L’Ue De La Fourrure De Phoque

À l’approche de l’audition cruciale qui aura lieu la semaine prochaine, l’acteur déclare que la chasse commerciale aux phoques du Canada est « foncièrement inhumaine » et on devrait laisser cette industrie mourir 

Paris – De la part de PETA UK, l’acteur Rhys Ifans (Coup de Foudre à Notting Hill, Hannibal Rising, Spider-Man, Good Morning England et Harry Potter et les Reliques de la Mort, entre autres) a demandé à l’Organe d’Appel de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) de renforcer la décision de l’organisation de maintenir l’interdiction sur tout l’UE des fourrures de phoque. L’Organe d’Appel doit se réunir à Genève le 17 mars. La lettre d’Ifans arrive tout juste quelques semaines avant le début de l’ouverture de la chasse aux bébés phoques annuelle du Canada, et suit l’appel victorieux de l’acteur Jude Law adressé l’an dernier à l’OMC pour maintenir l’interdiction de l’UE.

En raison du tollé mondial, tous les marchés principaux ont interdit l’importation de fourrure de phoque, dont l’UE, le Mexique, Taiwan, les États-Unis et même la Russie, qui importait 95 pour cent de la fourrure de phoque du Canada. Le gouvernement canadien tente un dernier recours en remettant en question l’interdiction de l’UE pour en relancer le commerce, malgré le fait que le manque de marchés ait conduit le gouvernement canadien à songer sérieusement à mettre terme à l’abattage.

La lettre d’Ifans adressée à l’OMC est disponible ci-dessous. Pour plus d’informations sur l’abattage annuel des bébés phoques au Canada, rendez-vous sur PETAFrance.com.

Cher Madame Hughes,

J’ai été soulagé d’apprendre que l’OMC avait statué en faveur du maintien de l’interdiction de l’UE sur les importations de fourrure de phoque. C’est une immense victoire pour les européens comme moi, qui durant des décennies n’ont surtout pas voulu participé à cette chasse commerciale aux phoques. Le monde entier a tourné le dos aux produits de phoque, et pas seulement les pays de l’UE, mais aussi le Mexique, Taiwan, les États-Unis et même la Russie, qui importait 95 pour cent de la fourrure de phoque du Canada. À la lumière de la décision du Canada de faire appel au jugement, je vous écris pour demander à l’Organe d’Appel de maintenir l’interdiction et de considérer également les points suivants :

  • Après avoir regardé de longues séquences vidéos dans lesquelles de jeunes phoques se font violemment exploser le crâne ou se font tirer dessus sur la glace, après avoir relu des milliers de pages de documents scientifiques et après avoir entendu des experts, le comité d’audition de l’OMC a conclu que l’abattage des phoques au Canada est foncièrement inhumain. Cette conclusion est de fait objective et non sujette à un appel.
  • La décision de la commission de maintenir l’interdiction défend les droits des membres de l’OMC d’agir contre la cruauté envers les animaux, ce qui constitue un pas historique vers la protection des animaux dans le droit du commerce international.
  • La commission a reconnu que l’abattage commercial des phoques du Canada n’avait rien à voir avec la chasse indigène du nord. Bien que la commission ait découvert des défauts dans l’administration et la définition de l’exception des indigènes, elle a confirmé que l’interdiction sur l’ensemble des produits issus du phoque était justifiée en tant que reflet des préoccupations éthiques et morales des européens.

Les nations de l’UE ont été claires sur le fait qu’elles ne voulaient pas prendre part à l’abattage des phoques, qui est à peine une activité lucrative saisonnière pour l’industrie de la pêche du Canada et qui représente moins d’un pour cent de l’économie de Terre-Neuve. Puisque le Canada remet en question l’interdiction de l’UE seulement pour des raisons vaguement politiques, j’espère que l’Organe d’Appel la maintiendra.

Merci de votre temps et de votre considération. Des représentants de PETA seront présents à l’audition pour montrer leur soutien.

Recevez mes sincères salutations,

Rhys Ifans