Viande et environnement

S’il est évident que manger de la viande nuit à des milliards d’animaux élevés chaque année pour être tués pour leurs chair, l’on sait moins que cela crée aussi de graves dommages à notre planète : selon les Nations Unis, l’élevage d’animaux pour l’alimentation est « un des deux ou trois facteurs contribuant le plus aux problèmes environnementaux les plus sérieux, à tous niveau, du local au global ».

Voici les explications les plus récentes au sujet de certaines des conséquences désastreuses que l’industrie de la viande a sur l’environnement :

Le changement climatique

L’élevage d’animaux pour l’alimentation est une des plus grandes sources d’émissions de dioxyde de carbone et la source la plus importante d’émission à la fois de protoxyde d’azote et de méthane, les trois gaz étant des contributeurs majeurs du changement climatique. La production d’engrais pour les récoltes nourrissant les animaux, l’essence des camions les emmenant à l’abattoir et l’électricité nécessaire pour congeler leurs carcasses requièrent de gigantesques quantités de combustibles fossiles, qui sont autant d’énormes quantités de dioxyde de carbone rejetées dans l’atmosphère. Les milliards d’animaux dans le monde qui sont prisonniers des élevages intensifs produisent du méthane pendant la digestion, et les hectares de fosses septiques remplies des excréments en décomposition des animaux sont la cause d’une émission colossale de protoxyde d’azote qui représente 65 % des émissions mondiales. 

Pollution

La production de viande génère 80 % de l’azote et phosphore utilisés dans l’agriculture, selon le Programme des Nations Unis pour l’environnement. La plupart de ces produits chimiques retourne dans l’environnement à travers les eaux usées et les excréments, contaminant les sols et l’eau à travers le monde ; nuisant à la faune et la flore, la santé humaine et la vie sous-marine profonde ; tuant les poissons, les abeilles et les amphibiens et créant des zones écologiquement « mortes » dans les océans. Les élevages intensifs produisent également d’énormes quantités d’eaux usées qui peuvent aussi polluer l’eau potable.

La faim dans le monde

Le monde subit une pénurie alimentaire dont les gens les plus pauvres sont les premières victimes. Pourtant, tous les ans, ce sont 760 millions de tonnes de céréales qui sont utilisées pour nourrir les animaux des élevages intensifs pour que certaines personnes puissent manger de la viande. Cela est extrêmement inefficace : la production d’un seul kilo de viande peut nécessiter jusqu’à 16 kilos de céréales. Le bétail dans le monde consomme à lui seul une quantité de nourriture égale aux besoins caloriques de 8,7 milliards de personnes, plus que toute la population humaine sur Terre. Si, au lieu, d’allouer et de gâcher ces céréales pour l’élevage, elles étaient utilisées directement pour nourrir les humains, il y en aurait plus qu’assez pour tous.

Les ressources en eau

En Europe, des quantités gigantesques d’eau sont utilisées par l’élevage pour produire des produits laitiers et de la viande. Une alimentation végane requiert 1 100 litres d’eau par jour à produire, alors qu’un régime alimentaire carné requiert plus de 15 000 litres d’eau par jour. Cela veut dire qu’il faut l’équivalent de 50 baignoires d’eau pour produire un seul steak. Alors que les ressources d’eau douce sur Terre qui s’amenuisent, on ne peut pas se permettre de gâcher des quantités aussi importantes de cette précieuse ressource juste pour satisfaire des fantaisies culinaires.

L’exploitation des sols

L’industrie du bétail utilise environ un tiers des terres émergées de la planète. Elle décime des forêts et des prairies, transformant des écosystèmes uniques en pâturages pour animaux. L’élevage bovin, par exemple, est sûrement responsable de 80 % de la déforestation de la forêt vierge amazonienne. La destruction des forêts pour la production de viande entraîne par la suite d’autres problèmes tels que l’érosion du sol et l’émission de gaz à effet de serre.

Ce que vous pouvez faire

La solution simple est de devenir végan. Arrêter de manger de la viande est réellement une des choses les plus efficaces que vous puissiez faire pour rendre votre vie plus écologique et plus saine. Cela réduit votre empreinte sur les précieuses ressources de notre planète, aide à lutter contre le changement climatique et la faim dans le monde et décroît significativement votre propre risque de contracter des maladies graves. N’oubliez pas que vous sauverez également la vie de centaines d’animaux !

 

Les faits

  • 97 %, c’est la proportion stupéfiante du soja cultivé dans le monde est utilisé pour nourrir les animaux, pas les humains.
  • Aujourd’hui, environ 30 % des terres émergées est utilisé pour faire paître les animaux ou y faire pousser des cultures pour les nourrir.
  • Selon une étude publiée dans The American Journal of Clinical Nutrition, le régime alimentaire d’un mangeur de viande requiert 17 fois plus de terre, 14 fois plus d’eau et 10 fois plus d’énergie que celui d’un végétarien.
  • Devenir végan réduit votre empreinte carbone, en moyenne, de 1,5 tonnes de dioxyde de carbones par an !