La publicité de l’Eurovision « Steak d’enfer » révèle le véritable coût de la viande

Posté le par Anissa P

Cette nouvelle publicité anti-viande est un signal d’alarme d’enfer, à point.  

La publicité « Steak d’enfer », créée par l’association Vegan Friendly et diffusée devant des centaines de milliers de téléspectateurs pendant le Concours Eurovision de la chanson, pose la question suivante : si vous connaissiez le coût réel de la consommation de viande, continueriez-vous à en manger ? Après avoir été nourris de faits concernant l’empreinte écologique de l’industrie de la viande, les convives de la vidéo ont décidé de renoncer à ce plat cruel et non durable.

Qu’y a-t-il vraiment dans un steak ?

Outre la catastrophe de la souffrance animale, l’impact de l’industrie de la viande sur la planète est tout aussi désastreux. L’élevage est très gourmand en ressources, comme le souligne la publicité : pour nourrir une seule vache, il faut environ trois terrains de football et 3 millions de litres d’eau pour produire 8 tonnes d’aliments et de foin. « Comme si la faim dans le monde n’existait pas », souligne le serveur.déforestation viande élavage environnement

La quantité de déchets et de pollution générée par l’élevage est tout aussi alarmante. Selon l’Observatoire national des ressources en biomasse, les animaux des élevages français produisent environ 100 millions de tonnes de fumier et 40 millions de tonnes de lisier chaque année. Les eaux de ruissellement provenant des élevages et du pâturage du bétail sont l’une des principales causes de pollution de nos rivières et de nos lacs. L’agriculture animale est également une source majeure d’émissions de dioxyde de carbone, d’oxyde nitreux et de méthane. Selon certaines estimations, elle est responsable de plus de gaz à effet de serre que tous les systèmes de transport du monde réunis.

Ce n’est pas seulement la planète qui paie le prix de la consommation de viande, mais aussi nos voisins les animaux. Les vaches, les cochons, les poulets et les autres animaux élevés et tués pour la consommation passent souvent toute leur vie dans des conditions exiguës et insalubres. Les élevages commerciaux leur refusent souvent la possibilité d’élever leurs petits, de respirer de l’air frais, de se rouler dans la boue, de construire des nids ou de faire toute autre chose qui leur est naturelle.

Rentrez dans le lard de la crise climatique – devenez végan !

L’un des meilleurs moyens de lutter contre la crise climatique – et d’épargner les animaux – est de devenir végan. Commencez dès aujourd’hui :