PETA salue le soutien public apporté par une entreprise spatiale congolaise à la recherche sans animaux

Posté le par Anissa P

Mise à jour (26 juillet 2022) : Keka Aerospace – une agence spatiale privée de la République démocratique du Congo – a confirmé publiquement dans une chaîne de tweets qu’après qu’un rat soit mort l’année dernière « à cause d’un échec » à bord de la fusée Troposphère 5 de la firme, l’entreprise « n’utilisera plus jamais d’animaux dans [ses] recherches », y compris pour le lancement de sa fusée Troposphère 6 prévu plus tard cette année.

La nouvelle politique publique de la société fait suite à un courriel envoyé par Jean-Patrice Keka – le fondateur de la société mère congolaise Développement Tous Azimuts (DTA), surnommé le « Einstein africain » par les médias – à PETA en 2021 annonçant « l’interdiction totale de l’utilisation d’animaux dans les expériences spatiales de DTA » et l’annulation du lancement en orbite d’un cochon d’Inde, ce pour quoi PETA États-Unis avait décerné à Keka son « Prix de la compassion ».

___________________________________________________________________________

La course à l’espace reprend en 2021, mais le lancement d’animaux en orbite est une pratique cruelle qui doit être reléguée au passé. Heureusement, le cochon d’Inde surnommé le Galaxionaute, qui était censé être envoyé dans l’espace, restera en sécurité sur Terre.

Après avoir reçu une lettre de PETA États-Unis et de PETA Suisse, Jean-Patrice Keka Ohemba Okese, fondateur de l’entreprise d’exploration spatiale congolaise Développement Tous Azimuts (DTA), qui est soutenue par la Suisse, il a maintenant annoncé qu’il renonçait à envoyer « le Galaxionaute ». Il s’engage également à :

« décréter une interdiction totale de l’usage des animaux dans les expériences spatiales de DTA ».

La capsule de sa fusée Troposphere 6 sera maintenant équipée de capteurs supplémentaires afin de collecter toutes les données pertinentes.

C’est une étape importante dans la lutte pour les droits des animaux, non seulement en République Démocratique du Congo et dans la recherche spatiale, mais partout dans le monde. PETA États-Unis décerne maintenant au scientifique son « Prix de la compassion » pour sa décision progressiste.

Les animaux ne sont pas des objets de consommation pour la recherche

Aucun être vivant et sensible ne devrait être contraint à endurer un vol spatial terrifiant, traumatisant et potentiellement mortel.

Les cochons d’Inde sont des animaux sociaux qui communiquent entre eux en se léchant, en couinant et en gazouillant. Dans la nature, ce sont également des proies, c’est pourquoi ils se terrent et se cachent lorsqu’ils sont menacés.

Un rat nommé Kavira avait été perdu lors d’un précédent lancement de Trophosphère V par DTA. La fusée s’est écrasée sur un rocher et Kavira, qui n’a jamais été retrouvé, est présumé mort.

Suivez le programme (éthique) !

PETA États-Unis a persuadé la NASA de ne pas soutenir ni mener d’horribles expériences spatiales sur des singes, et l’Agence spatiale européenne rejette également les expériences sur les singes à ces fins.

L’utilisation d’animaux pour la recherche est cruelle, inutile et constitue un gaspillage de ressources précieuses. Vous pouvez contribuer à orienter la science vers des méthodes de recherche éthiques et adaptées à l’être humain en soutenant le Research Modernisation Deal de PETA Royaume-Uni.