Tourmentés, rendus fous : des singes enchaînés ont-ils cueilli vos noix de coco ?

Des singles captifs ont-ils cueilli vos noix de coco ?

Une enquête inquiétante de PETA Asie révèle qu’en Thaïlande de jeunes singes terrifiés sont gardés enchaînés, dressés de façon cruelle et forcés de grimper aux arbres pour cueillir des noix de coco utilisées pour le lait, l’huile et d’autres produits.

Enchaînés et rendus fous

Les enquêteurs de PETA Asie ont visité huit exploitations dans lesquelles des singes captifs étaient obligés de cueillir des noix de coco, y compris celles qui fournissent les principaux producteurs de lait de coco de Thaïlande, ainsi que plusieurs établissements de dressage de singes et un concours de ramassage de noix de coco utilisant ces animaux. Dans chacun d’eux, ils ont documenté la maltraitance et l’exploitation.

De nombreux singes seraient illégalement enlevés de leur famille et de leur milieu naturel alors qu’ils ne sont que des bébés. Ils sont munis de colliers métalliques rigides et sont gardés enchaînés ou attachés jusqu’à ce qu’ils ne soient plus utiles à l’industrie de la noix de coco.

Privés de la possibilité de se déplacer librement, d’interagir avec leurs congénères ou de faire quoi que ce soit d’important pour eux, ces animaux intelligents perdent lentement la raison. Poussés au désespoir, ils font les cent pas et tournent en rond sans cesse sur les parcelles de terre sans aménagement et jonchées de détritus où ils sont enchaînés.

Cruellement dressés et utilisés comme des outils

Attachés par le cou avec un collier métallique, les jeunes singes terrifiés sont obligés de grimper et de descendre des arbres afin d’accomplir des tâches frustrantes et difficiles, comme tordre de lourdes noix de coco jusqu’à ce qu’elles tombent des hauts arbres. Un enquêteur a appris que si les singes essaient de se défendre, leurs canines peuvent être arrachées.

Pour gagner plus d’argent avec ces animaux, certains dresseurs les obligent aussi à réaliser des numéros de cirque dans lesquels ils divertissent les visiteurs payants en faisant du vélo, en lançant des ballons de basket et en exécutant d’autres tours déroutants et dégradants.

Un enquêteur a vu des singes transportés dans des cages exiguës, à peine assez grandes pour qu’ils puissent se retourner, et d’autres laissés dans des cages à l’arrière d’une camionnette sans abri contre la pluie battante. Un singe a été vu en train de secouer frénétiquement les barreaux de sa cage dans une vaine tentative de fuite.

 Pas de paradis tropical

Un enquêteur a été informé par des travailleurs que leurs exploitations fournissent des noix de coco à la marque Chaokoh, qui est vendue dans les grands supermarchés du monde entier. Donc, si vous achetez des articles de Chaokoh ou tout autre produit contenant de la noix de coco thaïlandaise, il est probable que vous souteniez cette cruauté.

D’autres régions productrices de noix de coco – notamment le Brésil, la Colombie et Hawaï – récoltent ces fruits en utilisant des méthodes humaines telles que des ascenseurs hydrauliques montés sur tracteur, des grimpeurs humains volontaires, des systèmes de cordes ou de plates-formes, ou des échelles, ou bien ils plantent des cocotiers nains. Des études ont montré que ces méthodes sont meilleures que l’utilisation des singes, qui ne peuvent pas faire la distinction entre les fruits mûrs et les fruits non mûrs, et les noix de coco mûres sont abîmées lorsque les singes les laissent tomber sur le sol. L’eau de coco provient généralement de noix de coco cultivées sur des arbres nains, comme la variété Nam Hom, et leur récolte n’implique pas le travail des singes – mais ce n’est pas toujours le cas. PETA Asie a confirmé que Harmless Harvest fait partie des entreprises qui n’utilisent pas de singes pour la récolte de l’eau de coco.

Les distributeurs prennent des mesures

Après s’être entretenues avec PETA Royaume-Uni, les plus grandes chaînes de supermarchés d’outre-manche, dont Sainsbury’s, Asda, Waitrose, Morrisons et Tesco, se sont engagées à ne plus se fournir sciemment auprès de fournisseurs exploitant des singes, comme l’avaient déjà fait la société américaine World Market et la multinationale Ahold Delhaize. Aujourd’hui, PETA et ses affiliées poursuivent les pourparlers avec les plus grands distributeurs mondiaux, pour les inciter à retirer immédiatement ces produits de leurs rayons.

Aidez les singes

Assurez-vous que vos produits à base de noix de coco ne proviennent pas de fournisseurs qui utilisent des singes. Évitez la marque Chaokoh et tous les produits à base de noix de coco provenant de Thaïlande qui ne garantissent pas de ne pas utiliser le travail des singes. En général, les produits à base de noix de coco originaires du Brésil, de la Colombie, d’Hawaï, de l’Inde et des Philippines ne sont pas fournis par des entreprises qui exploitent des singes.

Envoyez un message à Chaokoh pour leur demander de cesser de soutenir cette industrie cruelle en se fournissant en noix de coco auprès de sociétés qui n’asservissent pas de singes :

Partagez cette enquête avec vos amis et votre famille :