Dissimulation du travail des singes dans l’industrie thaïlandaise de la noix de coco : enquête de PETA Asie

Le 7 janvier 2021

Dissimulation du travail des singes dans l’industrie thaïlandaise de la noix de coco : enquête de PETA Asie

Les enquêteurs de PETA Asie sont retournés en Thaïlande un an après que l’association a révélé le recours au travail forcé des singes dans les plantations de noix de coco thaïlandaises, ce qui avait incité des détaillants du monde entier à rompre leurs liens avec les marques thaïlandaises de lait de coco. Cette fois, les enquêteurs ont constaté que les fabricants et le gouvernement thaïlandais mentent au public et aux importateurs au sujet de l’utilisation de singes, qui se poursuit malgré de fausses déclarations et promesses vides.

La vidéo de PETA Asie, disponible ici, comprend des entretiens avec des ouvriers du secteur qui expliquent comment les exploitations cachent tout simplement leurs singes jusqu’à ce que les auditeurs partent ou achètent des singes sans les déclarer, même alors qu’il est requis par la loi de déclarer leur détention. Sur les 14 plantations de noix de coco visitées par les enquêteurs de PETA Asie en 2020, la moitié utilisait encore des singes, y compris deux fermes visitées l’année précédente. Concernant le reste, puisque les agriculteurs peuvent engager les services de personnes externes pour faire venir des singes juste au moment de la récolte, il est presque impossible de savoir s’ils n’utilisent réellement pas de singes.

Suivant la diffusion de la précédente enquête, la marque de lait de coco Chaokoh a publié un rapport indiquant qu’elle n’avait trouvé aucun singe dans les fermes de ses fournisseurs, et sur Twitter, Publix a cité une assurance de l’ambassadeur thaïlandais aux États-Unis et de la Thai Food Processors Association que les singes ne le sont pas utilisés pour les produits Chaokoh. Cependant, le rapport de Chaokoh a cité des inspections de moins de 8 % des fermes qu’elle soutient, et la marque a annoncé ses visites aux agriculteurs à l’avance, leur donnant le temps de dissimuler des singes. Les enquêteurs de PETA Asie se sont entretenus avec un agriculteur qui utilise des singes et a déclaré que les représentants de Chaokoh n’avaient pas dit aux agriculteurs de cesser leur utilisation de singes.

« Ces prétendus audits et fausses promesses n’ont pas libéré les singes d’une vie de labeur et de chaînes dans les plantations de noix de coco thaïlandaises », déclare Marie-Morgane Jeanneau, porte-parole de PETA France. « PETA appelle les détaillants à cesser de vendre du lait de noix de coco cueilli par des singes maltraités. »

Plus de 26 000 magasins – y compris les grandes chaînes américaines Costco et Walgreens, et les supermarchés britanniques Sainsbury’s, Tesco et Waitrose – ont cessé de vendre les produits de marques qui utilisent des noix de coco cueillies par des singes.

Les singes utilisés dans l’industrie de la noix de coco sont capturés dans leur habitat naturel lorsqu’ils sont bébés et entravés par le cou, et leurs dents peuvent être enlevées s’ils essaient de se défendre. (La vidéo de PETA Asie montre un singe dont les canines ont été extraites.) Ils sont privés de tout semblant de vie naturelle.

Des photos de l’enquête sont disponibles ici.

PETA, dont la devise dit notamment que « les animaux ne nous appartiennent pas et [que] nous n’avons pas à leur faire subir la moindre forme de maltraitance », s’oppose au spécisme, une vision du monde postulant une prétendue supériorité de l’humain sur les autres animaux. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site PETAFrance.com ou suivez les actualités de l’association sur Twitter, Facebook ou Instagram.

 

#