La Paris Fashion Week salie de « boue toxique » pour souligner l’impact environnemental du cuir

Le 23 septembre 2019

LA PARIS FASHION WEEK SALIE DE « BOUE TOXIQUE » POUR SOULIGNER L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL DU CUIR
Des militants de PETA rappellent que « le cuir est une sale affaire » en se couvrant de
« boue toxique »

Paris – En ce premier jour de la Paris Fashion Week, des militants se sont déversés des seaux remplis de « boue toxique » noirâtre sur la tête pour rappeler aux acteurs de la mode du monde entier, à l’aide de pancartes fixées aux seaux, que « Le cuir est une sale affaire » et leur demander : « Larguez le cuir ».

Récemment, plus de 150 grandes marques ont signé le « Fashion Pact », s’engageant par cet accord à réduire leur impact environnemental. Cependant, la plupart de ces entreprises continuent à vendre des articles de mode faits de cuir animal malgré l’impact écologique dévastateur de celui-ci.

Michel Pourny

Des photos de l’action sont disponibles ici, ici, et ici.
Crédit photo : Michel Pourny.

« Nous saluons la volonté des maisons de mode à s’aligner avec les attentes écologiques des consommateurs d’aujourd’hui, mais les leaders de ce secteur se doivent de mettre leurs paroles à exécution », déclare Marie-Morgane Jeanneau, porte-parole de PETA France. « Nous demandons à la Fashion Week et aux marques y participant de larguer la matière polluante qu’est le cuir afin de réellement limiter l’impact de la mode sur la planète, tout en épargnant d’innombrables individus sensibles. »

En plus de provoquer la souffrance et la mort des plus d’un milliard d’animaux abattus pour le cuir chaque année (vaches, veaux, cochons, chèvres, mais aussi chiens et chats), cette industrie est des plus dévastatrices pour notre planète. Selon le rapport Pulse of the Fashion Industry, le cuir est la matière la plus nocive à l’environnement parmi les textiles, avec un impact deux fois supérieur à celui des fibres telles que l’acrylique et le polyester.

PETA – dont la devise dit notamment que « les animaux ne nous appartiennent pas et [que] nous n’avons pas à les utiliser pour nos vêtements » – rappelle que la tendance est au végétal, durable et écologique. La Fashion Week d’Helsinki a déjà bannit le cuir de ses podiums et nombreuses sont les marques qui aujourd’hui développent des articles à partir de matières innovantes telles que l’Ultrasuede, ou le cuir d’ananas (Piñatex), de champignon, ou de raisin (Vegea).

Pour plus d’informations, rendez-vous sur PETAFrance.com.

 

#