Le Club Med s’engage pour les orques, les éléphants et d’autres animaux grâce à une nouvelle politique

Le Club Med s’engage pour les orques, les éléphants et d’autres animaux grâce à une nouvelle politique

PETA célèbre l’engagement de l’entreprise française à ne plus promouvoir les parcs marins et les balades à dos d’éléphants, entre autres

Paris – Après avoir été informé par PETA de la souffrance physique et psychologique qu’endurent les animaux exploités pour le tourisme, le Club Med vient de publier un nouveau guide sur le bien-être animal. Il détaille les engagements de l’entreprise à ne pas promouvoir les parcs marins, les promenades à dos d’éléphant, les corridas et les séances de photos avec des animaux sauvages captifs. Cette politique, qui entre en vigueur en août, inclut également une interdiction de vendre de la fourrure dans les boutiques de l’entreprise, ainsi que des recommandations portant sur la stérilisation des animaux errants. Le guide de l’entreprise comprend aussi des conseils sur les façons de repousser – plutôt que de tuer – les insectes, faisant ainsi preuve de considération qui s’étend même aux êtres les plus petits avec lesquels nous partageons notre planète.

« Contrairement aux voyageurs comblés du Club Med, les animaux exploités pour le divertissement n’ont jamais l’occasion de se détendre, ni de partager des moments privilégiés avec leurs proches », déclare Mimi Bekhechi, vice-présidente des programmes internationaux. « PETA appelle les autres agences de voyage à suivre l’exemple du Club Med et à explorer les manières de promouvoir un tourisme responsable et respectueux en ne soutenant plus les activités ni lieux qui exploitent les animaux, tels que les corridas et les parcs marins. »

Dans la nature, les orques et les dauphins nouent des relations proches avec leurs familles et parcourent de vastes distances dans l’océan chaque jour – mais dans les delphinariums tels que le Marineland, ces animaux vivent confinés dans de minuscules bassins. Les félins utilisés pour les selfies vivent généralement dans des cages dépourvues de tout aménagement et certains sont tués lorsqu’ils deviennent trop grands pour les séances de photos. Et les éléphants exploités pour porter des touristes sur leurs dos sont souvent battus et soumis à un dressage violent lorsqu’ils sont très jeunes pour les contraindre à se soumettre.

Le Club Med rejoint une longue liste d’entreprises dont TripAdvisor, Booking.com et Virgin Holidays, qui ont cessé de promouvoir les parcs marins et les plus de 50 agences de voyage partout dans le monde qui ont stoppé les promenades à dos d’éléphant.

PETA, dont la devise dit notamment que « les animaux ne nous appartiennent pas et [que] nous n’avons pas à les utiliser pour notre divertissement » s’oppose au spécisme, idéologie qui postule une fausse supériorité des humains sur les autres animaux. Pour plus d’informations, rendez-vous sur PETAFrance.com ou suivez les dernières actualités de l’association sur Facebook, Twitter ou Instagram.

 

#