Révélations : des oies écrasées et étouffées chez un fournisseur de duvet de Canada Goose

RÉVÉLATIONS : DES OIES ÉCRASÉES ET ÉTOUFFÉES CHEZ UN FOURNISSEUR DE DUVET DE CANADA GOOSE

PETA États-Unis dépose une plainte pour fraude aux consommateurs sur la base des revendications éthiques de la marque

Paris – Une nouvelle vidéo publiée par PETA dénonce les pratiques d’un fournisseur de plumes de Canada Goose, montrant des employés regrouper des oies terrorisées qui s’amassaient les unes sur les autres en essayant de fuir. On y voit une oie vraisemblablement morte d’écrasement et d’autres s’asphyxier. Les employés les ont ensuite saisies par le cou et les ont fourrées dans des cages étroites pour un trajet vers l’abattoir qui dura plus de cinq heures. Une fois sur place, les employés ont attaché les oies avec des chaînes avant de les accrocher la tête en bas et de les égorger sous le regard des autres oiseaux.

Des images sont disponibles iciici, ici et ici.

PETA États-Unis a déposé une plainte auprès de la Commission fédérale américain et du Bureau de la concurrence canadien, mettant à l’épreuve les revendications de Canada Goose sur ses produits « provenant de fournisseurs éthiques » et « respectueux des animaux ».

« Il s’agit de publicité mensongère parce que l’éthique n’existe pas lorsque les oies sont piétinées et asphyxiées, saisies par le cou et fourrées dans de minuscules cages pendant des heures de terreur et de souffrance », déclare Isabelle Goetz, porte-parole de PETA France. « PETA appelle les consommateurs à refuser d’acheter les doudounes Canada Goose fabriquées cruellement avec de la fourrure et des plumes ou n’importe quel article garni avec le duvet d’oiseaux torturés. »

PETA, dont la devise dit notamment que « les animaux ne nous appartiennent pas et [que] nous n’avons pas à les utiliser comme vêtements », souligne aussi que les oies sont parfois laissées dans les cages de transport pendant toute la nuit sans eau ni nourriture et qu’après ce long trajet, les cages étaient recouvertes de fientes et de plumes. Après l’abattage, les corps des oies montraient des hématomes et des fractures aux ailes, apparemment causés par le long confinement à l’étroit dans les cages en métal.

La vidéo publiée par PETA comprend des séquences tournées chez James Valley Colony Farms dans la province canadienne de Manitoba, qui élève 130 000 oies par an, et chez Schiltz Foods dans le Dakota du Sud, qui est le plus grand abattoir d’oies en Amérique du Nord. James Valley Colony Farms, qui apparaît dans une vidéo promotionnelle de Canada Goose, envoie les oies à Schiltz pour les abattre et vendre leurs plumes au seul fournisseur de duvet de Canada Goose, Toronto’s Feather Industries, qui prétend ne s’approvisionner qu’auprès d’élevages qui ont des « pratiques éthiques et respectueuses » des animaux.

Les manteaux Canada Goose sont également garnis avec la fourrure de coyotes qui peuvent souffrir dans des pièges pendant des jours avant d’être abattus par balle ou à force de coups.

PETA demande au public d’agir en contactant la marque pour lui demander de mettre fin à son utilisation de matières animales. Pour plus d’informations, rendez-vous sur PETAFrance.com.

 

#