Pampelune 2018 : une action retentissante organisée en amont du lâcher de taureaux

Posté le par Cyril E

Aujourd’hui, plus de 100 soutiens de PETA Royaume-Uni et du groupe de protection animale espagnol AnimaNaturalis ont marché au rythme des tambours en direction de la Plaza Consistorial de Pampelune, en Espagne. Armés de panneaux proclamant « Mettez fin aux sanglantes corridas », les manifestants ont donné de la voix afin de protester contre la cruelle course de taureaux organisée chaque année pendant la Feria de San Fermín. Répartis entre « coureurs » et « taureaux », ils ont tiré des fusées rouge sang dans le ciel pour réclamer la fin de la torture et du massacre annuel de taureaux.

Des touristes se rendent à Pampelune chaque été pour y assister aux courses de taureaux, la plupart sans réaliser que chacun des animaux terrifiés qu’ils pourchasseront dans les rues étroites et pavées de la ville seront morts quelques heures plus tard, après avoir été poignardés à mort dans l’arène lors d’une corrida.

Parmi les manifestants figurait Anissa Putois de PETA France, qui explique les raisons de sa participation à l’action :

La centaine de manifestants qui ont fait le déplacement représentent l’immense majorité des personnes qui, en Espagne, en France, et ailleurs, s’opposent vivement à la tauromachie et aux courses de taureaux. Il est grand temps que cette soi-disant « tradition », qui n’est en réalité rien de plus qu’un atroce bain de sang, soit reléguée aux pages les plus sombres des livres d’histoire. »

En France, 74 % de la population française souhaite que la corrida soit interdite, selon un sondage récent, et à Madrid, considéré comme le lieu de naissance de cette « tradition », des milliers de personnes ont défilé en mai pour appeler à la fin de ce carnage. Un sondage récent en Espagne a révélé qu’une écrasante majorité d’Espagnols – 81 % – ne soutiennent pas les corridas et que cette proportion atteint 93 % chez les 16 à 24 ans.

Le vent tourne contre la tauromachie : plus de 100 municipalités en Espagne ont d’ores et déjà interdit les corridas, ainsi que la province des Baléares. Mais à Pampelune, les taureaux sont toujours torturés avec des aiguillons électriques et des bâtons pointus jusqu’à l’arène, où pas moins de huit hommes frappent et piquent chaque animal à coup de dagues et de banderilles pointues jusqu’à ce qu’il ait perdu tant de sang qu’il peine à se tenir debout. Une fois qu’il gît à bout de forces, le matador poignarde l’animal à l’épée, avant qu’un bourreau ne lui sectionne la moelle épinière. De nombreux taureaux sont paralysés mais encore conscients lorsqu’ils sont traînés hors de l’arène à l’aide de chaînes.

PETA et d’autres associations de protection animale luttent depuis longtemps contre le massacre qui a lieu tous les ans à Pampelune. Vous pouvez également agir. Pedro Sánchez, le nouveau premier ministre espagnol, a l’opportunité d’agir pour les animaux en faisant interdire les corridas et les courses de taureaux. Signez notre pétition lui demandant de soutenir une interdiction nationale de ce genre au niveau national.

Signez la pétition

Vous pouvez également contacter les maires des villes françaises qui continuent d’autoriser ces pratiques atroces pour les appeler à y mettre fin :

Contactez les maires