Macron sommé par PETA de « passer de la parole aux actes » contre le changement climatique

MACRON SOMMÉ PAR PETA DE « PASSER DE LA PAROLE AUX ACTES » CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le groupe appelle le nouveau Président de la République à instaurer un jour végan par semaine dans les cantines publiques afin de lutter contre le réchauffement climatique

Paris – PETA a envoyé une lettre à Emmanuel Macron, l’appelant à prendre des mesures concrètes pour l’environnement après que le nouveau Président ait affirmé l’urgence d’agir contre le changement climatique. Rappelant les effets néfastes pour la planète de la production de viande et d’autres produits issus de l’exploitation animale, l’association demande au nouveau gouvernement d’introduire un jour végan par semaine dans les cantines publiques du pays.

« Étant donné que la réduction de notre consommation de viande est l’action la plus efficace que l’on puisse prendre pour que la France atteigne les objectifs fixés à la COP 21 pour lutter contre le changement climatique », écrit Cyril Ernst, porte-parole de PETA, dans la lettre envoyée au chef de la République, « je vous mets au défi de passer de la parole aux actes en instaurant un jour végan par semaine dans toutes les cantines publiques de France ».

PETA rappelle que les industries de la viande et des produits laitiers sont les principaux responsables des émissions de gaz à effets de serre, qui provoquent le réchauffement climatique. Dans sa lettre, l’association qualifie également l’élevage de « l’un des pires fléaux contemporains pour l’environnement ». Selon l’ONU, la production d’une alimentation végane utilise moins de ressources que la production d’une alimentation d’origine animale et une transition mondiale vers une alimentation végétale était vitale pour combattre les pires effets du changement climatique.

Le groupe a également envoyé une lettre au nouveau ministre de la Transition Écologique et Solidaire, Nicolas Hulot, lui demandant de faire de la transition vers une alimentation végétale une des priorités de son ministère, pour une politique réellement écologique, respectueuse de la santé humaine et du bien-être animal.

L’association cite l’exemple du Portugal, qui a voté une loi l’année dernière rendant obligatoire l’offre d’un menu végan dans les écoles, les universités, les hôpitaux et les prisons. De plus, de nombreux politiciens ont adopté un mode de vie végan à titre personnel, dont Al Gore aux États-Unis et plus récemment certains membres du Parlement danois.

Les lettres envoyées à Emmanuel Macron et à Nicolas Hulot sont disponibles sur simple demande. Pour plus d’informations, rendez-vous sur PETAFrance.com.

 

#